Procrastiner ne rime pas toujours avec inefficacité

Il ne faut pas confondre glander et procrastiner, l’un est tout de même plus productif que l’autre.

Glander c’est se trouver des excuses pour ne rien faire du tout : “il parait que trop travailler amoindri les facultés mentales il faut donc que je me repose sans quoi je vais finir par être décérébré avec tout ce travail a faire”

Procrastiner c’est repousser à plus tard ce que l’on ne veut pas faire maintenant mais finir par le faire quand même..un jour

“Il faut que j’écrive un article/ remplisse mes notes de frais / téléphone à un prospect / [ajouter une tache ici] je vais plutôt faire une petite partie de Tetris”

En France nous sommes 30% à admettre “souffrir” de procrastination et sûrement beaucoup plus le vendredi.

En France toujours beaucoup de revers de fortune son encore attribué à la procrastination ils existent même des sites dédiés à la lutte de ce fléau moderne de même que ceux pour gagner 3000 € par minute.

Pendant ce temps aux Etats-Unis certains émettent l’idée que procrastiner n’impacterait pas tant que ça sur la performance ni la qualité du travail, cela rendrai même heureux selon la thèse de Frank Partnoy.

Lydia Dishman a mené sa propre expérimentation de la procrastination et les résultats sont tout bonnement fascinants.

Retour d’expérience sur une semaine complète de procrastination

L’auteur n’a ni dépassé les deadlines fixées ni même dû travailler en dehors de ses heures de bureau et pourtant elle a vraiment procrastiné en repoussant tout à plus tard en plaçant son confort et sa qualité de vie avant son travail et ses objectifs.

Mais alors comment est-ce possible ?!

1- Coupez la sonnerie de votre téléphone, et cela même si pour votre travail il semble vital (enfin évitez tout de même si vous êtes standardiste). Dès lors que vous n’aurez plus à vous souciez des Tweets, emails, appels et autres sms qui vous interrompent toute la journée vous serez naturellement plus concentré sur votre tache en cours et ce sans pression ni même impression de travailler.

2- Prenez du temps pour aider vos collègues

Vous avez un dossier urgent à rendre et votre collègue est dans l’impasse, ne le renvoyez pas prétextant votre propre urgence mais au contraire prenez quelques minutes pour l’aider. Vous réaliserez que vous n’avez pas dépassé les délais à cause de lui (si c’est le cas c’est à cause de vous, vous êtes passé du coté obscur de la force : La glande) et que vous n’avez pas non plus perdu votre temps puisque vous avez rendu service et qu’un service ça se rend, soyez patient. De plus vous avez pu penser à autre chose pendant 5 minutes et la plupart du temps vous vous êtes senti utile et votre motivation a redoublé ce qui se traduit par une hausse de votre performance.

3- Accordez-vous des pauses Internet

Vous passez votre journée sur l’ordinateur à gérer des dossiers, écrire des articles, répondre à des mails etc. Prenez une pause, même si vous ne sortez pas de votre bureau en allant surfer sur internet. Lire un article de blog ou regarder une vidéo ne vous rendra pas plus performant certes, cela dit il activera d’autre zone de votre cerveau et améliorera votre créativité et même pour un exercice comptable la créativité ça aide !

4- Discutez

Vous avez un projet en commun avec d’autres collègues, plutôt que d’interminables échange de mails toute la journée, parlez leurs !

Discuter avec vos collègues aide à la qualité de vie au travail tout d’abord, améliore la créativité ensuite et pour finir vous mettra de bonne humeur ou à défaut sur la bonne voie pour la suite du projet.
Vous aurez donc “perdu” 5 minutes de votre temps à discuter et “gagner” le double en terme de productivité.

A votre tour de mener cette expérimentation et de nous faire part de résultats, je m’y met dès demain, ou lundi…

 

The following two tabs change content below.